Faire pression sur les pouvoirs publics pour encadrer les investissements pouvant nuire au développement, demander un cadre de régulation des investissements privés et publics pour qu’ils soient plus bénéfiques aux populations du Sud : tels étaient les objectifs de la campagne « Des multinationales Hors-Jeu : le marché a ses règles, les populations ont leurs droits », qui s’est achevée en mai 2015.
0 articles
140 articles dans la presse écrite, 100 interviews TV et radio, 1 documentaire diffusé sur France 5
0 signatures
Près de 20 000 signatures pour un encadrement des activités des multinationales françaises dans les pays du sud

L’encadrement des activités des multinationales : un combat contre les causes de la faim

Au Bangladesh, l’effondrement d’un bâtiment tue 1 100 ouvrières et ouvriers du textile. Jersey, petite île anglo-normande, est le premier exportateur de bananes au monde. Ces 60 dernières années, plus de 40 % des conflits civils étaient liés aux ressources naturelles…

Pour le CCFD-Terre Solidaire, ces situations ont un point commun : le manque d’encadrement des activités des multinationales. Violations des droits humains, évasion fiscale privant les populations de moyens financiers nécessaires à leur développement (écoles, hôpitaux, transports, investissements dans l’agriculture…), dommages environnementaux, soutien indirect à des conflits armés : qu’elles soient directement impliquées, ou « simples » donneuses d’ordre à des sous-traitants, les activités des multinationales peuvent avoir un impact clé sur les conditions de vie et les droits de millions de personnes à travers le monde, et notamment sur leur sécurité alimentaire.

Pendant deux ans, le CCFD-Terre Solidaire, son réseau de bénévoles et des partenaires dans les pays du Sud et de l’Est se sont mobilisés sur des thèmes clés : devoir de vigilance des sociétés mères et des donneurs d’ordre vis-à-vis de leurs filiales et sous-traitants, règlement sur les minerais originaires de zones en conflit visant à éviter que l’exploitation des ressources naturelles alimentent les conflits armés, lutte contre l’évasion fiscale via le reporting public pays par pays pour s’assurer que les entreprises paient leurs impôts dans les pays de leurs activités…

La campagne est consacrée par des résultats positifs, même si la bataille n’est pas terminée :

Campagne

Caroline Doremus-Mège, directrice du Plaidoyer, présente le bilan de la campagne :

Loading...

Une mobilisation globale du CCFD-Terre Solidaire

Dès le lancement, fin 2013, de son appel au « respect des règles en matière d´investissements internationaux dans les pays du Sud », le CCFD-Terre Solidaire a su appuyer sa campagne d’une dynamique d’engagement citoyen aux niveaux local, national et international. Ainsi, 150 bénévoles référents « plaidoyer » de terrain ont interpellé des élus locaux et régionaux, en interaction avec les responsables du plaidoyer à Paris. D’autres ont organisé de nombreuses actions de sensibilisation dans toute la France.

Une collaboration « fondamentale » pour Caroline Dorémus-Mège, directrice du Plaidoyer : « Le CCFD-Terre Solidaire ne porte pas une parole d’experts déconnectés, c’est une parole qui est construite et portée par des citoyens engagés. C’est ce qui nous donne notre légitimité et fait aussi notre force dans notre rapport aux pouvoirs publics. »

Enfin, au niveau international, le CCFD-Terre Solidaire a compté sur l’expertise et l’appui de ses associations partenaires de terrain. Leur expérience des ravages provoqués par les activités de certaines multinationales a mis en lumière l’urgence de garantir à toutes les victimes la possibilité de demander des comptes aux sociétés mères. Co-auteurs de certains rapports (comme « Pétrole à Muanda : la justice au rabais » publié en 2013 sur la situation en République Démocratique du Congo), elles ont fait preuve d’une prise de responsabilité politique courageuse en fournissant un travail de recommandations et de plaidoyer.

Loading...

NOTRE MISSION

 INTERPELLER LES DÉCIDEURS ET FAIRE CHANGER LES POLITIQUES

Le CCFD-Terre Solidaire influence les décideurs pour faire changer les politiques et aller vers plus de justice aux niveaux local, national  et international.

Remettre l’économie au service du politique

Le plaidoyer du CCFD-Terre Solidaire fait le diagnostic  d’un modèle de développement économique qui fait du profit  son objectif ultime, et de l’urgence, pour les États,  de reprendre la main pour protéger les droits et l’environnement.

Construire des alliances et une expertise collective

Afin de s’enrichir d’expertises multiples, de rester un « défricheur » et de peser face  à la puissance des lobbies,  le CCFD-Terre Solidaire est  investi dans nombre de collectifs et plateformes, dont il est régulièrement à l’initiative.

Les trois piliers de la réussite du plaidoyer

À l’expertise du plaidoyer au niveau national, s’ajoutent  le travail auprès des médias  et la mobilisation citoyenne  portée par l’ensemble des bénévoles localement,  avec notamment 150 référents plaidoyer formés pour mener campagne auprès des élus locaux.

5 chargées de plaidoyer...
150 bénévoles

Le plaidoyer exerce une influence croissante sur les décideurs politiques :