En 2015, plus de 800 000 réfugiés fuyant la guerre en Syrie, les combats en Irak et en Afghanistan, la dictature en Érythrée, la misère au Bangladesh ou en Somalie, sont arrivés sur le sol européen. Face à ce drame humain, le CCFD-Terre Solidaire a renforcé son action, d’urgence mais aussi de long terme, en faveur des réfugiés de guerre comme des migrants. Dans les pays de départ, dans ceux traversés, mais aussi en France, l’association est aux côtés de ceux qui ne cherchent qu’à vivre dans la dignité.
0
+ de 2 600 personnes sont mortes noyées en Méditerranée depuis janvier 2015
0 millions
+ de 12,2 millions de personnes en Syrie ont besoin d’une aide alimentaire

Le cas de la Syrie : survivre dans un pays en guerre ou partir pour le Liban

Forcés de fuir le terrible conflit dans leur pays, les réfugiés syriens ont formé en 2015 la majorité des migrants arrivant en Europe par les îles grecques. Tous auraient certainement préféré rester en Syrie plutôt que risquer leur vie dans ce périple. Aussi la première action du CCFD-Terre Solidaire a été d’aider ceux qui le pouvaient encore à vivre chez eux, en soutenant des associations partenaires en Syrie. Parmi elles, Life4Syria appuie des réseaux d’entraide qui distribuent des vivres et des biens de première nécessité. Dans des zones difficiles d’accès, certaines assiégées, l’organisation a notamment créé avec les habitants une micro-ferme productrice de lait et de fromage au bénéfice de plus de 500 enfants par jour. 70 % des foyers bénéficiaires sont composés  de femmes avec enfants en bas âge et de familles ayant des besoins spécifiques liés à un handicap, une maladie chronique, etc.

Quitter la Syrie est souvent une question de vie ou de mort. La première destination possible est le Liban frontalier. Dans ce pays de 4 millions d’habitants, plus d’un million de Syriens ont rejoint  des camps de fortune. Des partenaires du CCFD-Terre Solidaire sont là pour répondre aux besoins de base : distribution de vivres et de kits d’hygiène, mais aussi accompagnement à l’intégration dans de nouveaux bassins de vie. Parmi eux, le Mouvement social libanais, qui facilite les relations entre la communauté hôte et les réfugiés dans 6 villes à travers l’organisation d’ateliers cuisine ou interculturels destinés aux femmes libanaises et syriennes. Grâce à ces moments d’apprentissage commun, elles apprennent à se connaître et s’apprécier. Certaines participent aussi, avec des hommes, à un Comité territorial mixte dont le rôle est de dialoguer pour atténuer les tensions et proposer des projets de développement au conseil municipal.

Autre impératif : accompagner les jeunes enfants déplacés. Parmi les 400 000 enfants de réfugiés syriens au Liban, 106 000 ont accès aux écoles libanaises. Les centaines de milliers d’autres sont privés d’éducation alors qu’ils auront à reconstruire la Syrie. Pour faire face à cette injustice, le CCFD-Terre Solidaire soutient l’association Alphabet for Alternative Education, qui accueille un millier d’enfants dans 10 écoles sous tentes – trois ont été détruites par la neige l’hiver précédent – installées dans la plaine de la Bekaa. Des cours d’arabe, de mathématiques, de sciences, d’études sociales, de musique, d’art et de sport y sont dispensés. Les 22 instituteurs syriens constatent malheureusement que le traumatisme est un obstacle à l’apprentissage de beaucoup d’enfants. Par ailleurs, l’association alphabétise 250 adultes et offre des cours à une centaine de femmes sans emploi. Alphabet soutient financièrement une dizaine de veuves avec jeunes enfants et délivre, dans la mesure de ses moyens, des repas et des soins médicaux.

Loading...

Sur les routes de l’exode : vers l’Europe et la France

Si, sur les routes de l’exode, des partenaires du CCFD-Terre Solidaire sont mobilisés depuis plusieurs années, ils ont dû redoubler d’efforts. En Serbie, l’association Grupa 484 apporte aux migrants une aide juridique, sociale et psychosociale.

Robert Kozma, coordinateur du Groupe, témoigne de son expérience à l’été 2015 : « Nous nous sommes organisés en urgence pour apporter une aide matérielle (nourriture, sacs de couchage, kits d’hygiène, aide médicale). Nous avons reçu d’ailleurs une subvention du CCFD-Terre Solidaire pour cela. Nous avons aussi organisé des activités avec des volontaires pour les enfants, ainsi qu’auprès des mineurs non accompagnés, comme nous le faisons toute l’année. »

Pour la société civile, l’enjeu est de taille. Il faut, rapidement, se coordonner pour mettre en œuvre de nouvelles stratégies d’accueil et de mobilisation.

Pour le CCFD-Terre Solidaire, l’afflux massif de migrants vers l’Europe impose une réponse politique et solidaire aux niveaux français et européen. 

Assane Ba, chargé de mission partenariat « Migrations », témoigne :

En France, la question des migrants se cristallise dans la « jungle » de Calais. Des milliers d’hommes, de femmes, d’enfants y vivent dans des conditions très dures. Le CCFD-Terre Solidaire y soutient la Plateforme Services Migrants, qui aide 21 associations (acteurs « historiques » sur le territoire, de petite taille et aux moyens restreints) à se structurer et se coordonner dans une situation extrêmement tendue.

En août 2015, le nombre de personnes dans un camp pouvait doubler en une nuit ! La plateforme offre à ses membres une aide pour améliorer leur travail en commun (brochures, panneaux d’affichage), développer leur connaissance des migrants (origines, parcours migratoires, pratiques culturelles). Elle les forme également à la gestion des conflits et les appuie dans leurs relations avec les élus, les médias, la population, les avocats.

Le  CCFD-Terre Solidaire soutient aussi le Groupe d’information et de soutien des travailleurs immigrés (GISTI), son partenaire depuis 1998, qui milite pour l’égal accès aux droits et à la citoyenneté sans considération de nationalité et pour la liberté de circulation. Trait d’union entre les spécialistes du droit et les militants, le GISTI informe les migrants sur leurs droits et forme les travailleurs sociaux et les agents des collectivités pour les faire respecter. Enfin le GISTI et le CCFD-Terre Solidaire se retrouvent dans des démarches de plaidoyer pour faire évoluer les politiques migratoires.

Le CCFD-Terre Solidaire soutient la Plateforme Services Migrants, qui aide 21 associations (acteurs « historiques » sur le territoire, de petite taille et aux moyens restreints) à se structurer et se coordonner dans une situation extrêmement tendue.
Loading...

NOTRE MISSION

CO-CONSTRUIRE AVEC NOS PARTENAIRES

Le CCFD-Terre Solidaire accompagne des partenaires des pays du Sud et de l’Est dans leurs projets de développement. Ces initiatives locales sont sélectionnées en fonction de leur potentiel à lutter contre les causes structurelles de la faim, de la pauvreté et des inégalités.

Soutenir des acteurs de changement social

Le CCFD-Terre Solidaire identifie des acteurs locaux (associations, coopératives, mouvements…) qui sont en capacité de produire du changement social, c’est-à-dire de faire un travail sur les mentalités, les pratiques individuelles et collectives pour transformer la société. Il accompagne leurs projets dans leurs dimensions technique, sociale et politique.

Respecter l’autonomie de nos partenaires

Soucieux de concilier aide au partenaire et respect de son autonomie, le CCFD-Terre Solidaire participe à la définition de ses choix stratégiques et à sa vie institutionnelle mais respecte sa souveraineté dans l’action. Il encourage les actions communes (plaidoyer, prise de parole publique…) tout en facilitant sa mise en relations avec d’autres acteurs.

Remplir 3 objectifs clés pour les territoires et les bénéficiaires finaux

  • Sécuriser leur accès aux ressources essentielles.
  • Accroître leur capital immatériel : leur donner des clés pour comprendre leur situation, valoriser leurs pratiques.
  • Déterminer une gouvernance démocratique à mettre en œuvre à tous les échelons : projets de développement, politiques locales…
CCFD-Terre Solidaire - Parcours d'un projet

Cliquer sur l’image pour l’afficher en grand format (PDF)

Le CCFD-Terre Solidaire accompagne aussi ses organisations partenaires à la mise en réseau à différentes échelles :